Le lien aux autres

Le lien aux autres

Le lien aux autres

Une autre étape, essentielle pour guérir le cerveau émotionnel, est-elle aussi négligée depuis de nombreuses années. Il s’agit de l’importance de ce que nous pouvons faire pour les autres. L’Homme est un être profondément social qui ne peut pas vivre heureux ou guérir au fond de lui-même, sans trouver un sens dans ce qu’il apporte aux autres. Il lui faut une autre raison de vivre que la simple survie.

 

La quête de sens

L’homme est en quête de développement personnel. Les grandes valeurs en sont l’autonomie, l’indépendance, la liberté et l’expression de soi. Mais cette indépendance à un coût : l’isolement, la souffrance, la perte de sens… Jamais nous n’avons autant divorcé et déménagé. Nous cherchons ce qu’il manque à notre existence. Pourtant, il y a l’amour. Celui de nos enfants ou notre conjoint. C’est probablement la source de sens la plus évidente. Notre entourage contribue à notre équilibre.

 

La place de l’homme dans son environnement

Le sentiment d’appartenance et d’avoir un rôle à jouer dans une communauté, permet de dévoiler nos sentiments d’anxiété, de désespoir et de manque de sens. De même, le sentiment d’être utile pour une personne est un besoin du cerveau. La sociobiologie a permis de démontrer que nos gènes eux-mêmes sont altruistes. L’orientation vers les autres et la paix intérieure que nous en tirons font partie de notre fabrique génétique. Des études analysant ce qui différencie les gens plus heureux que d’autres, mettent en évidence deux facteurs : ils ont des relations affectives stables avec des êtres proches et sont impliqués dans leur communauté. Donner de sa personne et de son temps sans en tirer des bénéfices matériels, est une des caractéristiques les plus efficaces pour pallier le sentiment de vide ou de dépression. Il est important de se sentir moins isolé. De plus, le bonheur est lié à la santé donc le fait d’être heureux permet d’être plus en forme et de vivre plus longtemps.

 

Devenir meilleur

Le plaisir dans le lien à autrui et le sentiment d’être impliqué dans un groupe social est un remède remarquable pour le cerveau émotionnel. Il en est de même pour le corps. La compassion, elle aussi, fait partie intégrante du bien-être de l’homme. Le fait d’être bien avec soi-même permet de plus facilement se tourner vers les autres. « Pour devenir une meilleure personne, il est nécessaire de servir les autres » d’après Abraham Maslow. Et ces faits sont tout à fait vérifiables aujourd’hui encore. Faire l’expérience de sentiments de gratitude et de tendresse, comme aider, compatir ou aimer, permet de faciliter la cohérence cardiaque. C’est le portail vers la réalisation de soi.

 


 

Et vous, pratiquez vous le développement personnel ? N'hésitez pas à le partager en commentaire !

 

All comments

TOP