L'EMDR

L'EMDR

L'EMDR

Certains chocs ou situations marquent notre vie. Il en est de même pour notre cerveau, qui, dans certains cas, à besoin d’aide pour aller de l’avant. L’EMDR peut répondre à ce besoin.

 

Le cerveau face aux traumatismes

Des événements très douloureux peuvent laisser une marque profonde dans le cerveau. Une étude effectuée par l’université d’Harvard a permis de constater ceci notamment avec une expérience sur des personnes ayant subi un traumatisme. Lorsqu’ils écoutaient un enregistrement décrivant le moment de traumatisme, la peur se déclenchait dans le cerveau émotionnel, déconnectant la région responsable de l’expression. Comme si le patient regardait une photo de l’événement alors qu’il écoutait l’enregistrement.

Après un état de stress post-traumatique, le patient est conscient que l’épisode de souffrance est fini, or ses pensées et ses émotions sont bloquées dans le passé.

La peur se formant dans le cerveau émotionnel, celui-ci ne la désapprend jamais mais peut parvenir à la contrôler par le cerveau cognitif. Les cicatrices émotionnelles sont toujours prêtes à se manifester dès que la vigilance et la capacité de contrôle du cerveau cognitif fléchissent, même temporairement. Afin d’établir une connexion entre les vieilles émotions et une perspective mieux ancrée dans présent, la communication ne suffit pas.

 

Qu’est-ce que l’EMDR ?

L’EMDR (Eye movement desensitization & reprocessing), mis au point par le docteur Francine Shapino, est une méthode permettant de désensibiliser et de retraiter les traumatismes émotionnels par les mouvements oculaires.

Cette méthode, établie généralement par un psychologue, se décompose en plusieurs étapes. Premièrement, évoquer le souvenir du traumatisme dans sa mémoire. Dès que les images reviennent en surface, le psychologue va demander au patient de suivre sa main, se déplaçant de droite à gauche, devant ses yeux. Les mouvements oculaires correspondent à un mécanisme naturel, permettant la digestion de l’information dysfonctionnelle. Plusieurs séries sont nécessaires pour observer, au fur et à mesure, des changements comportementaux positifs : en passant par la peur, la colère, la tristesse, la compassion puis l’acceptation. Dans certaines situations, l’accès au souvenirs douloureux peut se faire par le corps. C’est-à-dire qu’une sensation physique peut faire resurgir un souvenir lointain fortement douloureux.

 

Les bienfaits

La force de l’EMDR tient en ce qu’elle évoque d’abord le souvenir traumatique avec ses différentes composantes (visuelle, émotionnelle, cognitive et physique). Ensuite, elle stimule le « système adaptatif de traitement de l’information » qui n’a pas réussi, jusque-là, à digérer l’emprunte dysfonctionnelle. Enfin, les mouvements oculaires apportent l’assistance nécessaire au système naturel de guérison du cerveau pour qu’il achève ce qu’il n’a pas pu terminer sans aide extérieure.

Cette méthode est reconnue pour être la mieux tolérée et la plus rapide sur les patients victime d’état de stress post-traumatique et même les enfants. Elle est comparable à un remède naturel et est reconnue dans de nombreux pays pour son efficacité dans le domaine scientifique.

 


 

Et vous, pratiquez-vous l'EMDR ? N'hésitez pas à le partager en commentaire !

 

All comments

TOP