Soigner son animal avec l'aloe arborescens

Soigner son animal avec l'aloe arborescens

Conseils pour soigner votre animal grâce à l'aloe arborescens 

Comme nous, nos animaux de compagnie peuvent consommer l'aloe arborescens pour profiter de ses bienfaits. Dans cet article nous allons parler pourquoi et comment leur donner cette plante mais nous allons aussi explorer quelques pistes de réflexion sur leur alimentation pas toujours adaptée à leur nature...

 

Quand donner de l'aloe arborescens à mon animal ?

Le diagnostic est tombé votre animal souffre d'une lourde pathologie, il va devoir prendre quotidiennement des médicaments qui vont considérablement altérer son système immunitaire. Pour l'aider dans cette épreuve et lui permettre un meilleur confort, l'aloe arborescens est tout indiqué. 

Sans penser au pire, l’aloe arborescens peut être administré à votre animal s’il semble tout simplement patraque ou affaiblit. Une petite cure annuelle lui sera au contraire très favorable.

Enfin, il peut également être appliqué à même la peau si besoin.

Nous pouvons donner l'aloe aux animaux dans les mêmes situations que pour l'homme, cependant il est important d'adapter la posologie.

 

soigner chien chat aloe arborescens

 

Comment lui administrer ou lui appliquer l'aloe ?

En interne :

Pour administrer l’aloe arborescens à votre animal, nous n’allons pas utiliser la recette du Père Romano zago qui comprend en plus de l’aloe, du miel et de l’alcool à éviter pour les animaux. L’idéal est de commander un kit d’entretien et de mixer les feuilles entières soit au jour le jour soit 2 à 3 jours à l’avance.

Mais dans un premier temps, il va falloir peser votre animal ou du moins estimer son poids. A savoir que pour un humain de minium 50 kg, il est possible de prendre 2 à 3 cuillères à soupe par jour en option entretien et 4 à 6 en option urgence. Si votre animal pèse minimum 45kg, par exemple un chien de grande race, vous pouvez lui administrer environ le même dosage (en prenant en compte qu’il s’agira uniquement de l’aloe, sans le miel et l’alcool). L’aloe arborescens est exempt de nocivité, le seul désagrément pourrait être une diarrhée passagère s’il en consomme trop d’un coup. C’est pourquoi il est conseillé, comme pour nous, de démarrer doucement et d’augmenter progressivement en fonction des réactions observées.

Pour un animal de plus petite taille, il faut simplement réaliser un calcul en croix sur la base de son poids et des 350g de feuilles normalement fournies pour une personne de 50 kg minimum. Le calcul est donc : Poids de l’animal x 350 / 50 = quantité à donner pour les 20 jours.

Mais la question que vous devez certainement vous poser est comment lui faire avaler ce jus si amer ? L’idéal est de le mélanger à sa nourriture préférée, il ne le remarquera peut être pas, heureux de pouvoir déguster son plat favori. Vous pouvez lui donner par exemple de la viande, du riz ou même des légumes que beaucoup d’animaux apprécient contrairement à ce que l’on croit.

Si cette méthode ne fonctionne pas, vous pouvez employer la manière un peu plus forte qui consiste à utiliser une seringue, sans aiguille bien sûr, pour administrer le produit directement dans la gueule de l’animal. L’avantage est que vous pouvez utiliser la graduation de la seringue. Bien évidemment, votre compagnon ne va pas apprécier mais les bienfaits procurés passent au-delà de son mécontentement.

En externe :

Il suffit d'appliquer le gel à même la peau de l'animal, pour cela vous pouvez ouvrir une feuilles et préléver le gel à l'interieur mais aussi utiliser notre gel corps et visage.

 

Récapitulatif

  • - Utiliser uniquement les feuilles d’aloe arborescens mixées sans miel et sans alcool.
  • - Adapter le dosage selon son poids en se basant sur 350g de feuilles, à administrer sur 20 jours.
  • - Lui faire faire une cure comme indiqué pour les humains soit 10 jours de prise, 3 à 5 jours de pause puis 10 jours de prise. Laisser passer au moins 10 jours jusqu’à la prochaine cure.
  • - Débuter la cure doucement, en lui en donnant très peu et en augmentant progressivement jusqu’à la dose souhaitée ou qu’il supporte le mieux.
  • - En cas de diarrhée trop importante, diminuer la dose ou faire une petite pause.
  • - Mélanger le jus à sa nourriture préférée.
  • - Si la méthode précédente n’est pas acceptée, utiliser une seringue sans aiguille et administrer directement dans la gueule de l’animal.

 

Et si ces problèmes de santé venaient d'une mauvaise alimentation ?

Les fabricants de croquettes ont flairé le potentiel grandissant que représente le marché des animaux de compagnie. Ils proposent sans cesses de nouveaux produits « adaptés » aux besoins de nos protégés. Mais ces produits correspondent-ils vraiment à la nature de nos animaux ? Malheureusement, lorsqu’on regarde de plus près la composition laisse franchement à désirer. Oubliez la viande fraiche que l’on peut imaginer dans les croquettes, elles sont en partie constituées de déchets de l’industrie agroalimentaire (plumes, bec, pattes, peaux et bien d’autres). Les industriel de la croquette se fournissent également à l’équarrissage : animaux euthanasiés, malades ou en putréfaction sont alors réutilisés. En définitive, l’animal qui consomme ces croquettes a un apport en protéine très faible et de très mauvaise qualité.

La liste de composants louches n’est encore pas terminée ! Les croquettes se composent également et en grande partie de céréales, impropres à la consommation humaine (mal stockés, humide, moisis..). Or nous le savons tous, les chats et les chiens sont carnivores mais en les nourrissant de cette façon nous bouleversons leurs origines primaires. On peut aisément imaginer les dégâts sur leur santé à long terme. Concernant les chats, leurs intestins ne sont pas conçus pour digérer les céréales. Trop courts, ils ne peuvent pas décomposer et assimiler les glucides, composant les céréales.

Et oui comme disait le chimiste, Antoine Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! ». Les industriels de la croquette l’ont bien compris et applique avec soin cette célèbre formule.

Ne vous laissez pas tromper par les croquettes vendues chez le vétérinaires, sensé plus adaptées, elles sont rarement de meilleure composition et coutent très cher.

Mais rassurez vous, il existe des alternatives à ces croquettes de si mauvaise composition...

 

Comment apporter une meilleure alimentation à son animal ?

Si vous avez le temps, vous pouvez préparer vous-même des repas équilibrés à votre compagnon. En vous renseignant sur internet, vous trouverez de nombreux articles de blog ou discussions sur des forums à ce sujet. Sachez que, même si c'est mal vu par certains, de plus en plus de personnes nourrissent leur animaux de cette façon.

Une autre alternative se trouve simplement dans les croquettes dites naturelles, fabriqués à base de protéines de haute qualité et d’ingrédients répondants à la nature du chat ou du chien. Pour trouver ces marques, il vous suffit de rechercher sur un moteur de recherche le terme « croquettes naturelles ».

Nous pouvons cependant vous indiquer quelques marques dont les produits sont de bonne qualité :

- Marque dédiée aux chiens : Platinum

- Marque dédiée aux chats : Optimanova

- Marques ayant une gamme chat et une gamme chien : Husse, Atavik, Almonature, Purizon.

Vous verrez avec un rapide calcul que certaines marques coûtent, au kilo, bien moins cher que celles achetées en animalerie ou chez le vétérinaire. L’astuce, si vous le pouvez, est d’en commander en grande quantité pour faire baisser le prix au kilo.

 

L.D

 

Et vous, avez-vous déjà utilisé des produits naturels pour soigner vos animaux ? N'hésitez pas à partager votre expérience !

 

 

All comments

TOP